Actualités

Philippe Martin sera bien le président de l’Agence française pour la biodiversité

Le Conseil des ministres de ce 8 février a nommé M. Philippe Martin à la présidence du Conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité.

Cette nomination devra encore être officialisée par décret, mais il ne s’agit là que d’une formalité qui viendra clore la procédure qui a débuté le 19 janvier dernier [Màj le 10.02 : le décret de nomination a été signé le 9 février et publié au Journal officiel le 10 février. M. Martin sera assisté de deux vice-présidents, Mme Françoise Gaill et M. Ferdy Louisy, nommés par arrêté du 9 février publié le 10 février]

C'est en effet lors de sa réunion d'installation ce 19 janvier que le Conseil d’administration de l’Agence française de la biodiversité (AFB) a accepté la candidature de M. Philippe Martin.

Le candidat a dû ensuite se plier à un « grand oral » le 1er février devant les Commissions du Développement durable du Sénat et de l’Assemblée nationale.

La présidence du conseil d'administration de l'AFB fait en effet partie de la liste, fixée par la loi organique du 23 juillet 2010, des fonctions qui sont pourvues par le Président de la République après avis public des commissions compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat.

Signalons qu’en introduisant M. Martin devant la Commission de l’Aménagement du territoire du Sénat, le président de la Commission, M. Hervé Maurey, a taclé la ministre de l’Écologie, estimant qu’elle avait fi, du fait de son enthousiasme et son empressement à installer l’AFB, des procédures lors de la réunion du 19 janvier.

Lors de ses deux auditions, Philippe Martin a évidemment rappelé les grandes lignes des missions, du fonctionnement et de la gouvernance de l’AFB.

Mais il a surtout voulu fixer l’ambition de ce nouvel établissement : « agir de manière positive, démontrer que la biodiversité n’est pas un « empêcheur de réalisation », mais un « pourvoyeur de solutions », en même temps qu’une source d’innovation, d’activité et de bien-être ».

Il s’agit selon l’ancien ministre d’un « tâche immense et exaltante » que l'agence ne pourra assumer seule : « si elle veut réussir son ancrage sur le terrain, elle devra développer une culture de la participation en impliquant tous les acteurs concernés (…). Je m'attacherai donc à rassembler. »

Philippe Martin a répondu avec aplomb aux différents questions des sénateurs et des députés sur de nombreux points :

À l'issue du vote à bulletin secret dans chacune des Commissions, la candidature de M. Martin a été validée avec 23 voix pour et 17 contre.

M. Martin présidera donc officiellement la prochaine réunion du Conseil d’administration de l’AFB. Programmé toute la journée du 21 février, celle-ci examinera le budget de l’Agence et devra valider plusieurs points dont les premières actions de l’AFB, son organisation territoriale et les délégations au directeur général.

 
Photo : © TonW / Pixabay CC0 Public Domain
 
Par fne-writer
Le mercredi 08 février 2017
Je relaie J'agis Je donne