Communiqués

Pollution de l'air des navires de croisières : un classement bien navrant

Cet été, France Nature Environnement mettait en lumière la pollution de l’air provoquée par les paquebots. En cette rentrée, l’association Allemande NABU présente, comme chaque année, son classement des navires de croisière les plus polluants. Le transport maritime est responsable d’une forte pollution de l’air majoritairement liée à l’utilisation de fioul, un carburant non raffiné, chargé en soufre qui enfume les villes portuaires.

L’exemple de Marseille et Nice : jusqu’à 100 fois plus de particules ultra-fines près des navires

France Nature Environnement s’est rendue à Marseille et à Nice cet été afin de réaliser des mesures avec l’aide de FNE PACA, Cap Nord et AQUIPEC. Pour la troisième année consécutive FNE observe une hausse de la pollution près des navires : jusqu’à 100 fois plus de particules ultra-fines près des navires qu’en ville !

Des résultats inquiétants pour la santé des travailleurs, des touristes et des citoyens qui vivent près des ports ou font leur jogging près du vieux port de Nice ou de la Cathédrale La Major de Marseille. Ces particules sont tellement petites qu’elles s’infiltrent profondément dans notre organisme et peuvent provoquer des maladies respiratoires, cardiovasculaires mais aussi neurodégénératives.

Une pollution de l’air liée au carburant

La source majeure de la pollution des navires provient de l’utilisation d’un fioul lourd, un carburant non raffiné et soufré qui émet des fumées toxiques lorsqu’il est brûlé. Un navire moyen émet par jour l’équivalent d’un million de voitures en particules fines. L’association allemande de protection de l’environnement NABU a regardé les navires de croisières circulant en mers Européennes et les a classés en fonction de leur pollution.

Triste constat : les navires de croisière fonctionnent encore tous au fioul lourd et malheureusement, peu d’entre eux installent les technologies existantes qui permettent de réduire la pollution… (Voir image ci-dessous). Parmi ce classement, on retrouve un navire Français : Le Ponant de la compagnie « Le Lyrial », n’ayant mis aucun dispositif pour protéger la santé de ses employés, de ses clients ou des citoyens vivant sur les côtes.

Pour Michel Dubromel, président de France Nature Environnement : « l’utilisation du fioul lourd doit être abandonné au profit de carburants moins polluants. Le gouvernement Français est moteur d’une initiative pouvant protéger la santé des citoyens en Méditerranée[1]. Nous invitons les autres pays Européen à suivre cet exemple. »


NB : « année » = année(s) de construction ; « coût » = coût de fabrication

Dossier : l'insoutenable pollution de l'air du transport maritime


[1] Financement d’une étude de faisabilité pour la mise en place d’une zone de contrôle des émissions des navires en Méditerranée.
Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le vendredi 15 septembre 2017
Je relaie J'agis Je donne