Communiqués

Légère baisse de l’usage des pesticides en France : tout reste à faire !

Les dernières données sur l’utilisation de pesticides en France ont été rendues publiques le 30 janvier pour la dernière fois dans le cadre du mandat actuel du Gouvernement. Elles enregistrent une légère baisse, de 2,7% entre 2014 et 2015. Pas de quoi s’enthousiasmer pour France Nature Environnement, qui rappelle que la tendance globale reste à la hausse et qu’il est urgent d’impliquer tous les acteurs des filières agricoles pour diviser par deux l’usage de ces produits dangereux pour la santé et l’environnement.

Une tendance lourde à la hausse

La note de suivi 2016 du ministère de l’Agriculture montre bien une légère baisse de l’usage des pesticides entre 2014 et 2015 : moins 2,7%. Il faut rappeler que cette diminution fait suite à une hausse spectaculaire : plus 9% entre 2013 et 2014 ! Par ailleurs en moyenne triennale, l’usage entre les périodes 2012-2014 et 2013-2015 fait toujours apparaître une hausse de 4,2%. Rappelons que l’objectif du Grenelle de l’environnement était de diviser par deux la consommation de pesticides, initialement d’ici à 2018, objectif repoussé à 2025 par Stéphane Le Foll.

Pour Claudine Joly, en charge du dossier à France Nature Environnement : « Ce que l’on observe en 2015 est un léger frémissement, qui ne doit pas faire oublier la tendance de fond : l’usage des pesticides en France augmente continuellement, il y a urgence à agir. »

Une diminution est pourtant possible

Des agriculteurs engagés dans un réseau de fermes appelé DEPHY démontrent tous les jours par l’exemple qu’une diminution de l’usage des pesticides est possible. Certains parviennent à diminuer de plus de 30%, d’autres de plus de 50%. Des portraits de ces producteurs sont disponibles sur le site Ecophytopic.fr à l’image de Jean-Paul, en Basse-Normandie, qui a diminué de 38% son utilisation de pesticides en repensant entièrement son système de rotation des cultures. Il a ainsi réduit ses charges en pesticides et augmenté sa marge brute.

Les mesures à déployer de toute urgence

Pour France Nature Environnement, ces résultats montrent qu’il est plus que jamais urgent d’impliquer tous les acteurs des filières agricoles dans la réduction d’usage, à commencer par les distributeurs de pesticides. Au lieu de s’engager, ceux-ci ont au contraire formé récemment un recours devant le Conseil d’Etat pour tenter de faire annuler le dispositif des certificats d’économie de pesticides (CEPP), conçus pour obliger les distributeurs de pesticides à diminuer leurs ventes de 20% d’ici à 2020.

Pour Jean-Claude Bévillard, responsable des questions agricoles à France Nature Environnement : « Nous saluons la détermination du ministre de l’Agriculture à maintenir le dispositif des CEPP. Nous appelons maintenant les parlementaires à le soutenir. »

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Signez la pétition de FNE !

© crédit photo Tamina Miller
Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le mercredi 01 février 2017
Je relaie J'agis Je donne