Communiqués

Projet CIGEO à Bure : l’Andra s'enterre !

Le projet de construction du centre d’enfouissement des déchets radioactifs dit « CIGEO » à Bure dans la Meuse n’en finit pas de faire parler de lui. Des nouvelles tentatives de travaux aux récentes conclusions du rapporteur public concernant le bois Lejuc, l’actualité est éclairante sur les pratiques de l’ANDRA. Réactions de France Nature Environnement (FNE), de FNE Grand Est et de MIRABEL Lorraine Nature Environnement.

De la condamnation à remettre un site en l’état à la poursuite des travaux ?

En août 2016, la justice a condamné l’ANDRA pour avoir débuté des travaux (défrichements, construction d’un mur de béton) sur le site du « Bois Lejuc » sans avoir respecté les procédures d’autorisation et lui a demandé de remettre les lieux en état. Fin janvier 2017, après plusieurs tentatives d’intimidation, des engins de chantier arrivent sur ce site, l’ANDRA expliquant vouloir remettre le site en l’état. Est-ce que c'était seulement pour enlever les gravats du mur à quelques jours de l’échéance légale de « réhabilitation » ?

Jusqu’où iront les méthodes douteuses de l’ANDRA ?

L’ANDRA emploie une équipe de vigiles qui se montrent régulièrement violents envers les opposants. Certains salariés de l’ANDRA emploient les mêmes méthodes : tentatives de repousser des opposants avec un engin de chantier, déversement d’essence près d’opposants qui empêchaient le passage des engins. Jusqu’où iront les méthodes de l’ANDRA ? Va-t-on revivre un 2ème Sivens ?

Le manque de transparence, autre méthode de l’ANDRA pointée par le rapporteur public

Pour construire le projet CIGEO, l’ANDRA a dû acquérir de nombreux terrains dans les diverses communes concernées. Dans un contentieux en cours, mené par 4 habitants du village, le rapporteur public a pointé les conditions dans lesquelles l’ANDRA a acquis le Bois Lejuc. En effet, il s’agit d’un échange avec la commune qui en était propriétaire. Cet échange a été validé lors d’un conseil municipal convoqué à 6h00 du matin et qui n’aurait pas respecté les modalités de vote à bulletin secret.

France Nature Environnement, France Nature Environnement Grand Est et MIRABEL Lorraine Nature Environnement espèrent que le juge suivra les conclusions du rapporteur public dans son délibéré du 28 février prochain et que le conseil municipal pourra de nouveau statuer dans de meilleures conditions, à la lumière des éléments apportés par les requérants (cession opaque et à vil prix au détriment de la commune).

Pour Michel Dubromel, Vice-président de France Nature Environnement : « les méthodes de l’ANDRA sont inacceptables, on risque de se retrouver dans la même situation qu’à Sivens. Par ailleurs, l’enfouissement des déchets radioactifs n’est pas la solution ni ici, ni ailleurs. Pour ces raisons, nous demandons au gouvernement d’arrêter le projet CIGEO, d’arrêter la coûteuse fuite en avant de la filière nucléaire et de développer un vrai programme pour les économies d'énergie et pour les énergies renouvelables respectant la biodiversité ».

Télécharger ce communiqué en format PDF.


Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le jeudi 09 février 2017
Je relaie J'agis Je donne